Habib (le commissaire), personnage des romans policiers de Moussa Konaté, patron de la brigade criminelle de Bamako (Mali), fin limier, têtu, désabusé, est l’incarnation de la modernité qui se heurte aux valeurs traditionnelles, notamment celles incarnées par les sorciers, toujours très influents.

moussa konate
Moussa Konaté, écrivain malien, Moussa Konaté s’est éteint en novembre 2013 à l’âge de soixante-deux ans. Il vivait à Limoges depuis des années mais revenait régulièrement dans son pays natal.

Dans un pays en proie à la violence, la corruption et la misère, Habib le vieux sage, toujours escorté du fougueux inspecteur Sosso (“moustique” en bambara), font preuve de courage et d’intégrité au fil des romans de Moussa Konaté.

QUAND JE METS EN AVANT LA RICHESSE CULTURELLES DES MALIENS, C’EST JUSTE UNE DETTE QUE JE REMBOURSE

Les enquêtes du commissaire Habib se déroulent dans chaque roman dans une région différente du Mali, volonté de Konaté d’éclairer les zones sombres d’une société complexe qu’il connaissait par coeur. Ainsi Habib et Sosso enquêteront chez les Malinkés, les Dogons, les Bozos, les Touaregs…

Les polars de Konaté illustrent la mise en scène, récurrente dans de nombreux romans policiers africains,de l’opposition de la tradition et de la modernité, cristallisée dans le meurtre de ceux qui bafouent les principes ancestraux et dans la condamnation ou assez souvent avec l’indulgence des États modernes le plus souvent corrompus.

Laisser un commentaire

0

Your Cart

%d blogueurs aiment cette page :