Negra Soledad de Ramon Diaz Eterovic

20,00

acolitt_extrait

Il avait cessé de pleuvoir. Sous la lumière des rares lampadaires de l’éclairage public, les rues paraissaient couvertes d’un liquide visqueux, comme si elles avaient été balayées par des vagues successives de pétrole. Une odeur de combustible brûlé régnait dans l’air. Les gens qui se trouvaient autour de moi, à un arrêt de bus auquel il manquait une partie du toit, ne semblaient pas s’en apercevoir. Ils regardaient vers le haut en murmurant des prières ou des malédictions, les deux faces d’une même pièce, celle qui permet d’accepter la résignation ou la peur de survivre. Le ciel était couvert. Je ne me rappelais pas la dernière fois que j’avais vu se glisser un nuage ou l’éclat du soleil sous l’aile usée de mon chapeau.

Sold out

UGS : 9791022606486 Catégorie :
0

Your Cart